PROJETS REALISES

"L'excellence est un art que l'on n'atteint que par l'exercice constant. Nous sommes ce que nous faisons de manière répétée. L'excellence n'est donc pas une action mais une habitude." Aristote

clip_image002

Simulation 3D du futur aménagement du Musé de l’air et de l’éspace du Bourget.

Nous avons décidé d’abordé le MAE actuel comme un site archéologique, riche en architectures de surface (édifices, hangars, salles ouvertes au public, pistes….) et plus ou moins enfouies (les archives constituées avec divers médias : livres et revues, cartes et maquettes, photographies et films) dont nous traversons le passé jusqu’au présent, car cet ensemble reste dynamique. Son osmose avec un salon de l’aéronautique biennal en d’autant plus un « musée vivant », concept fondé, par-delà les collections, sur une forte interactivité des acteurs avec les usagers.

Mettant à profit la décision de protéger l’aérogare Labro et de la restaurer en s’approchant de ce qu’était son architecture au moment de son inauguration, en 1973 ¹, nous avons pris la décision, dans un premier temps, de ne pas dépasser cette date pour l’évocation historique de la conquête de l’air, premier volet de notre étude. Aussi, avec un zeste d’anticipation, nous présenterons des aspects choisis de sa transformation proposés à l’occasion de son soixante-dixième anniversaire, en novembre 2007.

Mieux documentés sur l’histoire et l’archéologie du Bourget, nous considérons désormais que cette étude du site, étendue aux objets qui y sont réunis muséologiquement, appelle à un double processus.

– La restauration plus fidèle aux origines (aréogare) du bâtiment de 1937 :

De part et d’autre des trois statues (A.Martial) vouées à la restauration de la façade, les accès centraux seront réinvestis comme à l’origine, avec le hall et sa rotonde, l’escalier d’honneur… Avec la restauration de sa structure, le bâtiment y retrouve une partie de ses fonctions originelles.

– La redistribution et extension du patrimoine muséal :

A l’extérieur des avions et fusées de plus en plus nombreux sont exposés aux intempéries et il est envisagé de leur donner un abri.

L’intérieur devra être redistribué en fonction des ces réaffectations extérieures, de leurs accès et nouveaux parcours. La muséologie aura davantage recours aux TIC.

– Recourir à la simulation :

Nous semble un passage obligé pour rendre compte de l’existant et tester les devenirs possibles d’un musée du troisième millénaire. Nous pourrons ainsi anticiper les transformations et tester les nouvelles manières d’«habiter» ce lieu.

envols

[symple_spacing size= »20px »]Vous pouvez en savoir plus en consultant le site : (In)Genius-Loci

——

1. Construite dans la prospective de l’Exposition universelle de 1937 par l’architecte Georges Labro, bombardée pendant la guerre, l’aérogare est restaurée et remaniée par Labro entre 1946 et 1952.

Magazine unversité Paris 8, octobre 2006 – n° 12.

Porjet Eco-Habiter :

Cohabiter évoque un espace de travail (ou de vie) partagé, un confinement hétérogène plus ou moins contraint et forcé, lié par exemple à la pénurie d’espace ou à un changement artificiel de politique ou de frontières. La coexistence « pacifique » atteste qu’elle pourrait ne pas l’être, comme les regroupements ethniques qui s’élaborent et parfois s’opposent dans nos banlieues.

Eco-Habiter

Eco-Habiter sera une démonstration-simulation hypermédiatique d’un partage d’informations, «un anneau», comme le préconise Ergolab pour le synergiciel SVA360. La diffusion vidéoinfographique 3D se fera en vidéoprojection si possible sur un écran panoramique de courbure hémi-cylindrique.

Patrick CURRAN : «Il est vrai que, malgré bien des ralentissements,  nous avons maintenu le cap vers ce dispositif de travail collaboratif en dimension réelle et la manifestation d’une recherche action transversale baptisée « Eco-Habiter ». Bien que fondée sur  les facultés constituant l’intelligence (au sens hologrammatique du terme), cette investigation s’est jouée sur cinq ans surtout entre l’architecture-prospective et les hypermédias, avec un extension vers l’informatique holistique.»

01-TIT-AV-AR